Abonnement
Services
Mieux que la borne tactile, l'écran à détection de mouvements
Pour permettre aux consommateurs d'explorer les pages de son catalogue de manière ludique et interactive, et de manipuler plusieurs modèles de chaussures, Scott Premium & Originals a mis en place plusieurs dispositifs exploitant la technologie Kinect de Microsoft. 

Le premier écran interactif permettant de manipuler ces fameuses chaussures Scott Premium & Originals et de les voir sous toutes les coutures a été installé à la fin du mois dernier dans la boutique du centre commercial Colombia de Rennes. Un second a ensuite été implanté hier dans la boutique du centre commercial Atlantis de Nantes. Et un troisième est également prévu dans un autre magasin de Rennes l'année prochaine.

Installés à l'entrée des boutiques, ces écrans interactifs verticaux de 55 pouces permettent donc aux visiteurs de parcourir une partie du catalogue de chaussures de l'enseigne en manipulant les modèles par gestes. C'est Gfi qui a développé l'application sous-jacente en s'appuyant sur la technologie de détection de mouvements Kinect de Microsoft. D'un geste de la main, le visiteur peut donc choisir la gamme, la marque et le modèle précis qu'il souhaite visualiser, puis le triturer à loisir, en le faisant tourner ou en zoomant, toujours par gestes.

"Nous avons conçu un produit très configurable qui permet de parcourir un catalogue de références, nous avons donc la possibilité de configurer le design de l’application pour l’adapter à tout type de catalogue interactif" indique Guilhem Duché, Responsable Mobilité à l’agence rennaise de Gfi Informatique. Comparé à une borne tactile, l’avantage de ce type d’interface est double. Primo, il n'y a aucun contact physique avec le public, ce qui évite tout dommages dus à une utilisation trop intense ou à du vandalisme. Secundo, la grande taille des écrans fait qu’ils sont beaucoup plus attirants pour le regard. Ils captent tout de suite l’attention. Il est d'ailleurs tout à fait possible de leur ajouter des fonctionnalités, comme un personnage virtuel qui interpelle les passants d’un signe de la main. "Tout reste à inventer !" ajoute Guilhem Duché. "Nous pourrons à l’avenir faire des analyses de mouvement beaucoup plus abouties. Microsoft par exemple teste déjà des cabines d’essayage virtuelles". 

En mode Veille, l'écran agit comme un miroir et diffuse des images des passants.  
Publié le 15 novembre 2012