Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Abonnement
Virgin : 5 offres de reprise qui laissent les syndicats sur leur faim
L’intersyndicale Virgin vient de s'exprimer, après avoir pris connaissance du contenu des offres de reprises déposées vendredi. Alors que les salariés l'espéraient, aucune offre de reprise globale n’a été formulée. L’offre la plus conséquente ne porte que sur 11 magasins (285 salariés, dont 21 postes administratifs). Elle a été formulée par la société Rougier et Plé, candidate à la reprise des établissements de Rennes, Plan de Campagne, Dunkerque, Grands Boulevards, Avignon, La Défense-RER, Nice, Barbès, Carré-Sénart, Saint-Quentin. Rougier et Plé reprendrait aussi l’exploitation de l’enseigne. Les élus du CE assurent qu'ils l’examineront avec la plus grande attention dans les tous prochains jours. Rien n'a été proposé pour le magasin Virgin Megastore des Champs Elysées, à Paris.

" Un projet de reprise pour le magasin de Bayonne a également été formulé, poursuit l'intersyndicale, qui reprendrait l’intégralité des salariés, et une offre pour le magasin de Barbès, avec le maintien dans l’emploi de 10 salariés. A la marge, il y a 5 offres de rachats de droit au bail (Lyon) ou de résiliations amiables de baux (Rouen, La Défense RER, Melun et Torcy). Ces propositions ne maintiennent aucun emploi mais font l’objet de transactions financières qui, selon Maître Philippot, serviront à rembourser la dette. La situation telle qu’elle se présente ne permettra pas de financer un PSE. Il va falloir continuer à se battre pour que nos actionnaires mettent la main à la poche. Butler, qui a déjà entrepris de discuter avec les syndicats, doit maintenant faire une offre, à la hauteur de la situation ".

L'intersyndicale s'adresse également à Lagardère, " actionnaire historique de Virgin, et premier responsable de la mise en redressement judiciaire ", qui " se doit de prendre ses responsabilités ". " Il n’a même pas eu la décence de répondre au courrier des organisations syndicales qui lui demandaient d’entrer en négociation et d’abandonner la créance de 6,5 millions d’euros qu’il a eu l’outrecuidance de déposer auprès du Tribunal de Commerce ! ", estiment les représentants du personnel qui proposent à leurs collègues de bloquer dans les magasins tous les stocks de livres Hachette... Et d'appeler Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre, Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture, Sylvia Pinel, Ministre du Commerce, Michel Sapin, Ministre du Travail et Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement productif, à s’engager clairement aux côtés des salariés.

Retrouvez ICI le texte de la déclaration de l'intersyndicale de ce lundi 8 avril 2013.
Publié le 8 avril 2013
SQ 250-300