Commentaires
Les 5 derniers commentaires
Abonnement
RGPD : l'école numérique est aussi concernée !
Le numérique poursuit sa colonisation des classes via la poursuite du Plan numérique pour l'éducation (PNE). Une évolution qui concerne déjà 25% des élèves, en touchera 3,3 millions à l'horizon 2018 et soulève des enjeux mal connus. Au cœur du débat, une question essentielle autour de la gestion et de la protection des données personnelles des enfants.

Deux ans se sont écoulés depuis le lancement du PNE, un plan qui vise à équiper les collégiens de tablettes et à accompagner la transformation numérique de l’école en associant au déploiement des équipements la formation des enseignants, et le développement de nouvelles ressources pédagogiques. SQOOL, solution d'e-éducation française, rappelle cependant qu’un piler de cette école numérique réside dans la protection des données personnelles. Un sujet qui préoccupe 83% des Français qui se déclarent mal informés sur la protection des données personnelles des élèves. Ils sont, par ailleurs, 62% à ne pas avoir confiance dans les mesures mises en place pour assurer la sécurité et la protection de ces données.

Pour Jean-Yves Hepp, de SQOOL, "la protection des données personnelles est un pré-requis fondamental". Voilà pourquoi, SQOOL a, dès sa conception, fait le choix d’une solution de stockage qui garantit l’hébergement des données en France. "Nous avons choisi pour cela un partenaire référent, WorldLine, filiale d’Atos, le leader sur le marché du cloud sécurisé en conformité avec la réglementation française" explique M. Hepp. 

L’Union Européenne s’est d'ailleurs emparée du sujet et apporte une réponse sans ambiguïté avec le RGPD. Elle impose ainsi un nouveau cadre réglementaire aux Etats membres et rend applicables des règles avec lesquelles les acteurs publics ou privés doivent se mettre en conformité avant mai 2018. "Afin de susciter la confiance du numérique à l’école, collectivités locales et élus doivent faire le choix de solutions d’e-éducation conformes à cette réglementation" conclut Jean-Yves Hepp.


Publié le 19 septembre 2017
SQ 250-300